Avantages de l’apprentissage

DSC_0688

 

La participation à un apprentissage et l’embauche d’apprentis présentent de nombreuses incitations.

  • L’apprentissage est une méthode de recrutement et de maintien poste de gens de talent qui a fait ses preuves.
  • Les apprentis deviennent des compagnons ayant une meilleure performance en matière de sécurité, dont la productivité est supérieure et qui font moins d’erreurs.
  • Les apprentis apprennent la conduite des affaires directement de leur employeur.
  • Les apprentis et les employeurs qui participent à un programme d’apprentissage reçoivent l’assurance que les employés sont formés conformément aux normes de la province et de l’industrie.
  • Les apprentis et leurs employeurs ont accès à bon nombre de subventions gouvernementales, crédits d’impôt et programmes d’incitatifs spéciaux. Un métier désigné Sceau rouge offre plus d’incitatifs financiers qu’un métier non désigné Sceau rouge.
  • Un programme d’apprentissage donne aux employeurs un bassin de travailleurs expérimentés de différents âges pour encadrer les nouveaux apprentis.
  • Les employeurs qui embauchent et forment des apprentis favorisent l’établissement d’une relation bâtie sur la croissance et le perfectionnement personnel, ce qui donne une main-d’œuvre stable.
  • Les travailleurs spécialisés sont récompensés de leurs efforts par une bonne rémunération. Selon Statistique Canada, l’écart salarial entre les travailleurs qui détiennent un baccalauréat et les travailleurs qui détiennent un certificat d’une école de métiers rétrécit. Entre 2000 et 2011, le salaire hebdomadaire moyen de travailleurs à temps plein âgés de 25 à 34 ans et détenant un certificat d’une école de métiers a crû de 14 % tandis que celui de détenteurs d’un baccalauréat a ralenti à 1 %. De plus, les apprentis sont rémunérés dès leur premier jour au travail.
  • Les apprentis « gagnent de l’argent en apprenant » et réduisent donc considérablement leur endettement étudiant. En 2005, les étudiants du premier cycle universitaire terminaient leurs études avec un endettement moyen de 25 000 $, et un taux d’endettement beaucoup plus élevé dans les provinces de l’Est. En 2014, on estimait que le niveau d’endettement moyen d’un étudiant canadien se situait entre 25 et 30 000 $. La Fédération canadienne des étudiantes et des étudiants l’estime plutôt à 27 000 $. En tant qu’employés rémunérés, les apprentis sont généralement en mesure de couvrir leurs frais sans dette considérable.